← Partagez cette page

Le manque de sommeil vous tue à petit feu

Catégorie(s): Mode de vie et Santé, Sommeil

Dans la conférence TEDx ci-dessous, on apprend que le manque de sommeil influence notre santé de manière très claire à différent niveaux, prouvés scientifiquement.

La santé du système reproductif humain est impactée par le manque de sommeil :

Les hommes qui dorment cinq heures par nuit ont des testicules significativement plus petits que ceux qui dorment sept heures ou plus.

Les hommes qui ne dorment régulièrement que quatre à cinq heures par nuit ont un niveau de testostérone équivalent à quelqu’un de 10 ans plus âgé. Donc, le manque de sommeil vieillira un homme de 10 ans.

Et le manque de sommeil cause des déficiences équivalentes dans la santé reproductive des femmes.

Le cerveau et les fonctions d’apprentissage et de mémoire sont également impactées par notre quantité de sommeil :

Nous avons besoin de dormir après avoir étudié pour que notre cerveau sauvegarde ces nouveaux souvenirs. Mais récemment, nous avons découvert qu’il fallait aussi dormir avant d’apprendre pour préparer notre cerveau à fonctionner comme une éponge sèche prête à absorber de nouvelles informations. Et sans sommeil, les circuits de la mémoire du cerveau deviennent comme une éponge gorgée d’eau, et nous ne pouvons plus absorber de nouveaux souvenirs ou de nouvelles connaissances.

Une 1ère expérience a été faite pour prouver cela : 2 groupes de personnes ont été formés : un groupe qui a pu dormir 8 heures au cours de la nuit et un autre groupe qui a été privé de sommeil et surveillé (pas de sieste ni de caféine) au cours d’une nuit. Le lendemain, tous les participants de cette étude ont été placés à l’intérieur d’un scanner IRM et ils devaient apprendre toute une liste de nouveaux faits alors que leur activité cérébrale était mesurée. Puis ils ont été testés pour voir à quel point cet apprentissage a été efficace.

Le résultat fut sans appel : un déficit de 40% dans la capacité du cerveau à créer de nouveaux souvenirs sans sommeil.

L’activité de l’hippocampe (qui fonctionne comme une boîte de réception d’information de notre cerveau pour recevoir de nouveaux fichiers de mémoire et les retenir) a été observée : Chez les personnes qui avaient dormi une nuit complète, beaucoup d’activités liées à l’apprentissage sain a été constatée. Chez les personnes privées de sommeil au cours d’une nuit, aucun signal significatif n’a pu être observé. C’est presque comme si la privation de sommeil avait fermé la boîte de réception de mémoire et que tous les nouveaux fichiers entrants étaient juste en train d’être renvoyés.

Sans une nuit de sommeil correcte, votre cerveau ne peut donc pas réellement mémoriser de nouvelles expériences ou informations.

Qualité physiologique du sommeil, restauration et amélioration de la mémoire et de la capacité d’apprentissage:

En plaçant des électrodes sur toute la tête, il a été découvert qu’il existe de grandes ondes cérébrales puissantes. Cela se produit pendant les phases les plus profondes du sommeil avec activité électrique spectaculaire que nous appelons des « fuseaux de sommeil ». Et c’est la qualité combinée de ces ondes cérébrales du sommeil profond qui agit comme un mécanisme de transfert de fichiers la nuit, déplaçant des souvenirs d’un réservoir vulnérable à court terme vers un site de stockage à long terme plus permanent dans le cerveau, les protégeant et les rendant sûrs.

Et quid du vieillissement et de la démence ?

Ce n’est bien sûr pas un secret pour nous, à mesure que nous vieillissons nos capacités d’apprentissage et de mémoire commencent à s’estomper et à décliner.
Mais ce que les scientifiques ont aussi découvert est que la perturbation du sommeil profond est un facteur sous-estimé qui contribue au déclin cognitif et au déclin de la mémoire en vieillissant, et plus récemment nous avons découvert, le même lien dans la maladie d’Alzheimer.

Stimulation électrique pour augmenter l’intensité du sommeil profond et de ses bénéfices sur la santé :

Matt Walker et son équipe développent une méthode basée sur la stimulation cérébrale à l’aide de courant continu en injectant une petite de tension dans le cerveau (si petite que vous ne le sentez généralement pas).
Cela a un impact mesurable !

Si vous appliquez cette stimulation pendant le sommeil chez des jeunes adultes et en bonne santé, non seulement vous pouvez amplifier la taille de ces ondes cérébrales du sommeil profond, mais ce faisant, nous pouvons presque doubler les bénéfices sur votre mémoire que vous obtenez de sommeil.

La question est maintenant de savoir si nous pouvons traduire cette même technologie abordable et potentiellement portable chez les adultes plus âgés et ceux atteints de démence. Pouvons-nous rétablir une qualité saine de sommeil profond, et ce faisant, pouvons-nous sauver des aspects de leur apprentissage et la fonction de mémoire? C’est l’objet des études en cours…

Le sommeil est tout aussi essentiel pour notre corps:

Nous avons déjà parlé de la perte de sommeil et du système reproducteur. On pourrait aussi parler de la perte de sommeil et du système cardiovasculaire… mais le mieux est de parler d’une expérience mondiale réalisée sur 1,6 milliard de personnes deux fois par an dans 70 pays, et cela s’appelle l’heure d’été !

Au printemps, quand nous perdons une heure de sommeil à cause du changement d’heure, nous constatons une augmentation ultérieure de 24% du nombre de crises cardiaques le lendemain. En automne, quand on gagne une heure de sommeil, nous constatons une réduction de 21% des crises cardiaques. N’est-ce pas incroyable?

Et nous constatons exactement les mêmes changements soudains pour les accidents de voiture, les accidents de la route, et même les taux de suicide.

Perte de sommeil et système immunitaire :

Dans notre organisme nous avons des cellules tueuses naturelles, et on peut comparer ces cellules tueuses naturelles presque comme des agents des services secrets de votre système immunitaire. Elles sont très douées pour identifier les éléments dangereux et indésirables et les éliminer. En fait, elles détruisent même des tumeurs cancéreuses. Donc, ce que nous souhaitons, c’est avoir un grand nombre de ces assassins immunisés, mais tragiquement, c’est ce que nous n’avons pas si nous ne dormons pas assez !

En faisant l’expérience de réduire le sommeil à quatre heures pour une seule nuit, nous avons regardé quelle est la réduction en pourcentage dans l’activité des cellules immunitaires. Et ce n’est pas petit – ce n’est pas 10%, ce n’est pas 20%. L’activité des cellules tueuses naturelles a chuté de 70%. C’est un état préoccupant d’immunodéficience, et vous pouvez peut-être comprendre pourquoi nous trouvons maintenant un lien significatif entre courte durée de sommeil et le risque de développement de nombreuses formes de cancer.

Actuellement, cette liste comprend le cancer de l’intestin, cancer de la prostate et cancer du sein. En fait, le lien entre le manque de sommeil et le cancer est maintenant si fort que l’Organisation mondiale de la santé a classé toute forme de travail de nuit comme cancérigène probable, en raison d’une perturbation de vos rythmes veille-sommeil.

Il y a une vérité simple: plus votre sommeil est court, plus votre vie sera courte. Un sommeil court prédit la mortalité toutes causes confondues.

Manque de sommeil et atteinte de votre code générique ADN :

Et si le fait d’augmenter vos risques de développer un cancer ou même la maladie d’Alzheimer n’était pas suffisamment inquiétant, nous avons découvert que le manque de sommeil va même éroder le tissu même de la vie biologique elle-même: votre code génétique ADN !

Une nouvelle étude a été menée sur un groupe de personne qui n’a dormir que six heures par nuit pendant une semaine. Ils ont mesuré l’évolution de leur profil d’activité génétique par rapport à une mesure qui avait été faite quand ces mêmes individus avaient régulièrement huit heures de sommeil par nuit. Et il y avait deux résultats critiques : Premièrement, 711 gènes importants et significatifs ont été déformés dans leur activité, causée par un manque de sommeil. Le deuxième résultat est que près de la moitié de ces gènes ont eu une activité augmentée, quant l’autre moitié a eu une activité diminuée.

Les gènes qui ont été désactivés par un manque de sommeil étaient des gènes associés au système immunitaire. En revanche, les gènes dont l’activité a été observée à la hausse par manque de sommeil, étaient des gènes associés au développement de tumeurs, les gènes associés à une inflammation chronique à long terme dans le corps, et des gènes associés au stress, et, par conséquent, à des maladies cardiovasculaires.

Il n’y a tout simplement aucun aspect de votre bien-être qui peut être retiré de la privation de sommeil et s’en sortir indemne.

La perte de sommeil est comme une conduite d’eau cassée dans votre maison qui coulera dans tous les coins et recoins de votre physiologie, et va même altérer l’alphabet nucléique de l’ADN.

Comment commencer à mieux dormir?

Evitez l’impact dommageable de l’alcool et de la caféine sur le sommeil.

Si vous avez du mal à dormir la nuit, évitez les siestes pendant la journée.

Organisez-vous pour avoir un rythme régulier de coucher et de réveil pour réguler votre sommeil (semaine ou week-end). La régularité est LE secret qui va ancrer votre sommeil et améliorer la quantité et la qualité de ce sommeil.

Restez au frais : Votre corps a besoin de baisser sa température centrale d’environ deux à trois degrés Fahrenheit pour amorcer le sommeil et pour rester endormi, et c’est la raison pour laquelle il est toujours plus facile de s’endormir dans une pièce plus froide que chaude. Visez une température de la chambre d’environ 18 degrés Celsius. Cela va être optimal pour le sommeil de la plupart des gens.

Rappelez-vous que le sommeil n’est malheureusement pas un luxe facultatif mais une nécessité biologique non négociable. C’est notre système de support et de prolongation de vie.

La baisse du temps de sommeil dans les pays industrialisés a un impact catastrophique sur notre santé, notre bien-être, même sur la sécurité et l’éducation de nos enfants. C’est une épidémie de perte de sommeil silencieuse, et il devient rapidement l’un des plus grands défis de santé publique auquel nous sommes confrontés au 21ème siècle.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)